Union Nationale pour la Recherche et l'Information en Orthoptie

Jean-Pierre BONNAC

Hommage à Jean-Pierre Bonnac

Revue Francophone d’Orthoptie Jean-Pierre Bonnac nous a quittés le 23 avril 2015 au terme d’une maladie affrontée avec courage.

Grand défenseur de l’orthoptie, grand recours des orthoptistes pour tout ce qui concernait l’optique et la réfraction, grand ami de l’UNRIO, des formateurs et des stagiaires.

Très tôt il a été intéressé par la Basse Vision. Missionné par Georges Lissac il a rapporté en France la première combinaison optique pour les malvoyants.
Collaborant avec S. Delthil et le Pr Dubois Poulsen, auprès des médecins et des pouvoirs publics il a aidé à prendre en compte les problèmes de malvoyance et non de cécité.

Cette recherche l’a rapproché de MF Clenet et de l’orthoptie.
Fondatrice de l’UNRIO, MF Clenet a fait appel à lui dès 1989 pour la formation Basse Vision. Communicatif, passionné et toujours très clair il faisait partager son objectif de précision « on ne peut grossir du flou » disait-il d’où l’importance de la réfraction du malvoyant avant toute aide optique ou rééducation. La collaboration avec les orthoptistes le passionnait, car axée sur la vision fonctionnelle du patient et pas seulement sur des éléments réducteurs.
Depuis la création de la FFCO, intégré au groupe de formateurs de l’UNRIO, il a collaboré d’une manière primordiale à l’analyse de l’importance de la réfraction la plus précise possible pour permettre l’utilisation maximale de la fonction visuelle : « pas d’action orthoptique sur un sujet non emmétropisé » disait-il. L’expérience de chacun de nous lui donne raison.
Travailleur infatigable et passionné il est à l’origine de bien de créations et méthodes.

Les lunettes pour enfants et les nez en silicone, les aides optiques, l’amélioration des progressifs avec Bernard Maitenaz.
Pour nous orthoptistes restent des instruments incontournables : le check –test appelé familièrement « la palette Bonnac », l’échelle MODE, le presbyomètre puis le proximètre quotidiennement utilisé, les calculateurs de décentrement ou de prisme oblique initié par son amour de la navigation. L’accommodation (cette inconnue disait-il) et son influence l’ont toujours passionné et nous savons à présent cette influence primordiale dans notre exercice professionnel.
Il a incité très tôt la profession à s’intéresser à la réfraction et avec patience nous a accompagné dans nos balbutiements. Inlassablement et souvent avec humour il déclinait la méthode SACAD (sphère, axe, cylindre, addition). Sans focalisation pas de possibilités d’analyse fine de la Vision et de ses répercussions sur l’activité. Remercions-le encore pour tous les tableaux qu’il dispensait largement pour nous éviter des calculs fastidieux. Nombre de ses tableaux tapissent les cabinets d’orthoptie.

Présent à toutes les réunions des formateurs UNRIO, 8 à 10 journées par an il nous apportait toutes ses connaissances rigoureuses dans l’élaboration des présentations de documents et la précision du vocabulaire à employer
Grand homme de science mais aussi grand communiquant. Toujours un sourire et quelques mots drôles pour expliquer ce qui nous paraissait très compliqué !
Grand homme de mémoire concernant aussi bien l’ophtalmologie que l’optique mais aussi l’orthoptie. Mémoire aussi concernant l’évolution du matériel d’optique et les méthodes de corrections.
Merci Jean-Pierre, vous êtes toujours près de nous surtout lors de tous nos gestes orthoptiques que vous avez grandement contribués à améliorer.

AgenceProject.fr